Initiative inutile sur l’élevage intensif

Nous savons que notre agriculture locale vous tient à cœur, c’est pourquoi nous vous invitons à rejoindre le comité valaisan de votation « NON à l’initiative inutile sur l’élevage ».

Formulaire d’adhésion au Comité cantonal

Le site web non-élevage-intensif.ch est lui aussi déjà actif. Il contient des informations sur l’élevage des animaux de rente en Suisse, les principaux arguments contre l’initiative ainsi que, prochainement, une foire aux questions. Il est également possible de s’abonner aux comptes Facebook, Instagram et Twitter, et de participer aux discussions.

Les familles paysannes de Suisse sont très attachées à leurs animaux de rente. Elles les bichonnent sept jours sur sept. L’agriculture suisse se caractérise par un niveau très élevé de bien-être animal, qui est garanti par :

une législation stricte sur la protection des animaux à nulle autre pareille
un nombre limité de poules, de porcs et de veaux par exploitation en vertu de la loi
des programmes d’incitation très efficaces pour des systèmes de stabulations particulièrement respectueux des animaux et des sorties régulières en plein air
de nombreux labels complémentaires et
un système de contrôle efficace.

Les normes que demande l’initiative existent déjà à travers l’offre en produits bio et d’autres labels garantissant le bien-être animal. Quiconque cherche des produits d’origine animale répondant à ces normes peut déjà les trouver en magasin aujourd’hui. L’initiative sur l’élevage intensif est donc inutile. Accepter celle-ci marquerait la fin de la liberté de choix, car il n’y aurait plus que de la viande, du lait, du fromage et des œufs de qualité bio et au prix bio.

À l’heure actuelle, la Suisse dépend d’importations déjà considérables pour nourrir sa population. En cas d’acceptation de l’initiative, ces importations, en particulier celles de viande de volaille, d’œufs et de viande de porc, prendraient l’ascenseur.